Dernier jour à Lisbonne

Après une escale de cinq jours à Lisbonne, nous reprendrons la mer demain jeudi 30 octobre pour Madère. L’équipage de Tikehau espère que ce sera pour de bon cette fois-ci.

Hier, je me suis promené avec Mno à Setubal- au sud de Lisbonne. Cette station balnéaire est aussi un port de pêche.

image

Port de pêche Setubal

Au programme de cette dernière journée à la marina de Alcantara, lessive , nettoyage et petites courses. Tout cela sous grand soleil et 27 degrés!

image

Le linge sèche

image

Vue sur Lisbonne depuis pont du 25 avril

image

Tour de Bélem visitée lundi

Récit vidéo: Vina do Castello à Lisbonne

Cinquième vidéo de notre voyage, la deuxième étape le long du Portugal après La Corogne – Vina Do Castello .

Au programme de cette vidéo
– Baignade
– Spi
– Manoeuvre au moteur
– Lisbonne centre-ville et pont du 25 avril

image

Lisbonne – Doca de Alcantara

Deux jours de break à Lisbonne au programme… Après une nouvelle journée exclusivement au moteur… L’arrivée ce matin dans la capitale était incroyable – soleil levant,  quelques dauphins encore,  des phares pour nous indiquer le bon chemin… On précédait quelques paquebots de croisière lors de la remontée du Tage à contre- courant… On a du coup fait tourner le moteur à 3000 tour minutes au lieu des 2200 habituels. 

La marina est tout sauf confortable, douche insalubre, accueil antipathique – mais est bien située…

image

image

image

image

image

Petole Molle le long du Portugal

Nous avons quitte La Corogne le jeudi 23 octobre a 10h00 TU+1. Le vent n’etait pas au rendez-vous. Theo et Gabi ont donc, au grand bonheur de nos tympans, pris leurs intruments (clarinette et piano melodica) et joue des melodies pendant plusieurs heures sur le pont, couvrant ainsi le ronronnement de notre moteur. Mno se prelassait dans le lazy bag en lisant sur sa liseuse. Pour ma part j’entamais les premieres lignes de « du sang sur abbey road ».

Une petite cinquentaine de milles nautiques (rappel 1MN = 1.852 km) nous separait DU cap mythique de cette transat, le Cap Finisterre.

Pendant l’apres midi, une legere brise a pousse Tikehau une demi heure a 3 noeuds, juste le temps d’attraper 2 macqueraux a la ligne pour le festin du soir concocte par JM. L’equipage s’est deja resolu a ne pas faire route sur Madere. Nous brulons du fuel et une nouvelle escale, Portuguaise cette fois, est necessaire.

Vina Do Castello fut l’heureuse elue vers midi le 24 octobre. Cette ville de pecheurs a mi-chemin entre Vigo et Porto nous a surpris par son charme. De petites ruelles sans voitures, paisibles, et des cafes partout. Pour 2 cafes, vous paierez 1.40 eur ! Apres ce court intermede de deux heures, nous avons repris notre route. L’ete indien est la, il fait chaud, presque trop. Theo, Gabi et JM se sont meme baignes, oubliant qu’un bateau avance…

Alors que nous etions deja resignes, une brise du nord nous a permis de tenir les voiles pendant 8h, progressant meme au debut sous spi a plus de 7 noeuds. Pendant la nuit de vendredi a samedi, comme toutes les nuits depuis le depart, des dauphins ont joue avec l’etrave de Tikehau.

Nous ferons escale demain matin a Lisbonne pour 2 jours au moins. Le vent absent nous oblige a reprendre du fuel et puis l’idee de visiter la capitale portuguaise excite tout le monde.

Position 13h30 TU+1 le 25/10
039N57′
009W16′
Vitesse 5,4 au moteur
cap 190 – on doit eviter peniche et nazare et leurs vagues deferlantes pour surfeurs

PS Pour raisons techniques, il n’y a pas d’accents dans ce post.

image

image

image

image

Vina do Castello – Portugal

Nous sommes à Vina Do Castello – petite bourgade portugaise entre Vigo (Espagne) et Porto. Il fait chaud et beau – les cirrés sont rangés. L’arrêt technique était nécessaire pour faire le plein de gasoil… On consomme on consomme car il n’y a pas vraiment de vent….

Théo nous a préparé une délicieuse quiche pour ce midi. On reprend la mer d’ici une heure pour rejoindre Lisbonne, arrivée prévue dimanche matin. Gabi y était en Erasmus et nous servira de guide. Mno et moi on se réjouit de se re ballader dans le quartier d Alfama.

Le bateau marche bien, le seul soucis est l’hydrogénérateur qui ne fonctionne pas encore…

image

Départ de la Corogne

image

Charmante petite ville, on y parle français partout

image

Vina do Castello

Adios La Coruna

Nous quittons La Corogne après une courte escale de 24h dans cette ville espagnole. Cette ville rappelle la France des années ’80 à Jean-Michel, à un certain charme mais reste peu touristique. Beaucoup de mendiants en rue quand même dans cette Espagne en crise. Hier soir nous avons passé une bonne soirée dans un bar à tapas. Poulpe tortilla et jamòn au menu.

Route pour Madère maintenant,en faisant attention à notre jauge de gasoil. Consommation 3L par heure.

La fine équipe à bord

De gauche à droite
Jean-Michel, Miguel, Gabriel, Marie-Noëlle et Théo.

image

image

Récit vidéo – le Crouesty jusqu’à la Corogne

Petite vidéo de notre golfe de Gascogne !
Malheureusement les dauphins ne sont filmés que de très loin, mais on les a vus de très près !!

Estamos en la Coruna !

Quatre ans après la Transat Zébulon – je retrouve la Corogne avec Tikehau !! Vu le peu de vent et les réserves de gasoil vides, nous avons préféré nous arrêter pour faire le plein.

La journée de mardi fut très plaisante, notre voilier a montré toute la puissance de sa carène alors qu’on filait à plus de 8 nœuds. La vie du bord s’organise petit à petit. Les courgettes sont servies à tous les repas, de temps en temps même elles valsent derrière la cuisinière.

L’arrivée à la Corogne fut mouvementée. La mer mal rangée, des chalutiers dans tous les sens et des feux en veux tu en voilà, du coup j’ai fait un quart de minuit à 7 heures du matin … Au top pour entamer l’exploration de la ville.

On s’est amarré 10 min avant le lever du jour dans cette marina désertée et désertique !! Au programme de ce mercredi, Réparation watt and Sea ( hydrogénérateur) et nettoyage ! Gabi et JM sont parvenus à trouver la connexion manquante entre le convertisseur de l’hydrogénérateur et les batteries, cela devrait fonctionner mieux vers Madère.

La Corogne est malade comme le reste de l’Espagne, l’activité est plutôt faible en rue, et la ville est victime de la folie des grandeurs de ses dirigeants: Cela fait au moins 4 ans que la marina où l’on est, est vide. Autre exemple, les rues de la ville sont équipées de voies de tramway récentes, mais aucun tram à l’horizon.

IMG_0402.JPG

IMG_0401.JPG

IMG_0404.JPG

IMG_0416.JPG

IMG_0414.JPG

IMG_0415.JPG

dégolfage en douceur

L’apres-midi de ce lundi 20 octobre connu 3 événements majeurs. Nous avons d’abord déversé 3 jerrycans de fuel dans le rervoir, ensuite, Gabi remporta la première partie de Tarot de cette transat et enfin, nous avons reçu la visite d’un petit oiseau, de la taille d’un petit moineau mais vert, s’est même réfugié dans la cabine alors que Theo dormait.

Après 30 heures ininterrompues de moteur, nous avons retrouvé l’audition vers 22h lorsque Théo et Marie-Noelle ont déroulé le génois . Le vent est rentré par le SW et a rapidement forci jusque 20 noeuds, heureusement en tournant NW. Lors du changement de quart de 2h du matin, Theo et Gabi ont effectué une prise de ris impeccable de la Grand Voile. La nuit, bien que totalement noire, a bien plus agrble la voile qu’au moteur. Le baromètre retrouve des couleurs après la petite chute hier.

La bonne nouvelle vient aussi des estomacs, tout le monde a pu garder bien enfoui le repas du soir prarpar Jean-Michel.

Au rayon matos, on va retenter d’installer l’hydrogateur – le précédent test n’avait rien donné Pour ce midi (mardi 21 octobre), crumble de courgettes.

Position 13h TU+1
044N39.8′
007W34,8′
Vitesse 6 noeuds
cap 230

On est donc plus ou mons 400 km au nord de La Corogne. On se tâte quant à l’escale Vigo. La radio (vhf) du bord crite désormais en espagnol.

IMG_0398.JPG

IMG_0394.JPG

IMG_0397.JPG

IMG_0393.JPG

1er jour dans le Gascogne

Bonjour les Terriens !

Après notre départ émouvant du Crouesty devant les familles de Théo et Gabi, nous avons hissé les voiles à la sortie du chenal du Crouesty. Le soleil était radieux et nous avons essayé l’étai larguable avec le solent ainsi que le spi asymrique. Jean-Michel travaillant beaucoup pour ces manoeuvres. Le repas prarpar Mano fut pris 13h pile alors qu’on passait au sud du phare des Grands Cardinaux (Hoedic).

C’est alors que la journée pris un tournant moins joyeux, la houle de 4m venant de l’ouest, créée par une dépression centrée sur l’Irlande, a eu raison de la plupart des estomacs. Sans conteste, Mano fut la plus vaillante. C’est aussi le moment où le vent a décidé de tomber. Pour ceux qui nous suivent sur MarineTraffic.com (Tikehau), la bonne progression depuis 16h ce dimanche,c’est grâce au moteur !!

Pendant une grande partie de la nuit, des dauphins nous ont accompagné en jouant avec l’étrave de Tikehau et créant des jets de photoplanctons. Le tout sous un ciel étoilé. Il ne fait pas froid et seulement quelques bateaux de pheurs ont croisé notre route vers la fin de nuit.

Au rayon des soucis matos, l’hydrogateur Watt&Sea ne semble pas encore marcher, nous avons vérifié le disjoncteur en dessous de la couchette de Theo et Gabi ainsi que la connection de l’hydro sur le tableau arrière du bateau. Lorsque nous connectons tout, le gestionnaire de batterie n’indique aucun changement. Nous n’avons plus réussi à joindre Jean-Baptiste dimanche après midi. Rien d’urgent vu que le moteur tourne. Une idée ? Est-ce que la batterie doit descendre bas dans la charge? on est à 13.2V.

Theo a préparé un gratin de courgettes, aubergines et tomates pour ce midi. Ensuite on videra les jerrycans de gasoil dans le rervoir. Je pense que le vent ne rentrera pas avant demain. On envisage aussi de faire une escale Vigo (Nord Espagne) mercredi soir, histoire de soulager les malades et faire le plein de gasoil.

Position 12h34 TU+1
045N57,9′
005W12,9′
Cap 239
Vitesse 6,1 noeuds

IMG_0406.JPG

IMG_0407.JPG

IMG_0408.JPG

courses et procédure évacuation

Hier soir, nous avons fêté trop sobrement l’anniversaire de Jean-Michel – 60 ans svp pour le doyen du bord. Félicitations à lui !!

Pour notre deuxième jour de préparation au Crouesty, nous avons répété notre procédure d’évacuation. Jean-Michel s’occupera du BIB – notre radeau de survie, Mano de la balise de secours, Théo et Gabriel de la pharmacie, nourriture et eau, enfin je m’occuperai de l’appel de secours à la vhf et du téléphone satellite. Les courses d’envergure ont été faites avec brio cet aprem. Le soleil d’été rayonnait, et Arielle, la maman de Théo nous a énormément aidés à l’Intermarché! Nous ambitionnons de rallier Madère d’une traite, soit plus de 10 jours de mer. Le départ sera pour demain matin 11h Max !! Ce soir, dernier petit plaisir au resto !

image

IMG_0359-0.JPG

IMG_0356.JPG

Prise en main Tikehau au Crouesty

Bonjour à tous,

Premier article depuis le Crouesty en Bretagne où nous préparons la transat ! La journée a été intense. Test du solent, installation de l’hydrogénérateur, perche IOR ainsi que plan sécu !

Theo est monté en haut du mat plusieurs fois, Gabriel a déjà fabriqué plusieurs rangement supplémentaire… Mno a fabriqué des filets pour ranger les fruits….

cliquez ici pour la vidéo de la journée

Cela souffle beaucoup aujourd’hui , le départ se précise pour dimanche !!

IMG_0346-0.JPG

IMG_0345-0.JPG

image

Golfe de Gascogne – Challenge Météo

Les marins au long cours le savent tous, le plus grand écueil météo pendant une transat aller est le Golfe de Gascogne. En effet, entre la Bretagne et les Antilles, ce sont les premières centaines de milles qui sépare France et la pointe de l’Espagne (Cap Finistère) qui posent problème. A l’automne, le vent vient du Sud-Ouest (dû au passage des dépressions), la direction que l’on doit justement prendre avec notre voilier.

Tirer des bords face à du vent fort – 7-8-9 beaufort et une grosse houle est tout sauf évident.

A bord de Tikehau, nous attendrons la bonne fenêtre météo pour franchir cet écueil du Golfe de Gascogne. L’expérience douloureuse lors de ma transat il y a 4 ans est que partir face à la tempête se paie régulièrement en temps de réparation à la première escale !

Pour suivre la météo, le dernier site que j’ai trouvé est http://fr.magicseaweed.com/Ocean-Atlantique-Surf-Chart/2/?chartType=WMAG .

Bon Vent !

 

Grosse dépression sur l'Europe

Grosse dépression sur l’Europe

Sac de marin pour transatlantique

Comme premier post pour ma deuxième transat, je vais refaire l’exercice de lister tout ce qu’il faut mettre dans son sac de marin pour une transat. A partir de jeudi, je serai skipper de Tikehau, un Oceanis 37 qu’on convoyera entre la Bretagne et la Martinique avec Marie-Noëlle, Gabriel, Théo et Jean-Michel.

Les indispensables:

– Passeport & permis de conduire
– Argent cash & cartes de crédit
– Cirré et bottes
– Gants & bonnet
– Pull type polar
– Sac de couchage et sac à viande pour quand il fera chaud
– Drap de fond pour couchette + oreiller
– Petit sac étanche avec affaires de survie
– Lampe de poche frontale étanche (+ piles de rechange)
– Lampe de poche main (+ piles de rechange)
– Lunettes de soleil + cordon + boite + 2ème paire de lunettes

Les Basiques:

Sous-vêtements, T-shirts (courte et longue manche), Chaussettes, 2 shorts, 2 pantalons, Chaussures bateaux « dockside », Chaussure en toile, 2 chemises, Bonnet, 2 serviettes, 2 maillots, mouchoirs, vareuse bretonne, 1 pull en laine, casquette, veste

Trousse de toilettes contenant:
2 brosses à dent neuve, Dentifrice non-entamé, 3 petits shampoings d’hôtel, Coton tige, Kit couture vêtements, médicaments, Rasoir électrique + chargeur, Crème solaire, déodorant

Electronique:
– Ipod + émetteur sur la radio + câble ordinateur
– GSM + chargeur + adaptateur multiprise
– Appareil photo + housse + 2 cartes mémoires + chargeur + câble ordinateur
– GoPro + câble
– Ipad + câble
– Liseuse (E-reader) + câble

Autres:
– Couteau marin + housse
– Montre étanche
– Boules quiès
– Masque d’avion

Les Bonus:

– 4 livres de poche à partager avec l’équipage
– Cahier « péda » ( Tables de Friaucourt,Point sextant, Route orthodromique – route loxodromique) ainsi qu’avec des recettes de cuisine
– Copie diplôme nautiques CRR, STCW95, Erste Hilfe, MF1 FFV
– Print Liste d’équipage
– Copie documents (passeport, etc…)

Les Astuces:

– Toujours privilégier vêtements synthétiques car ils sèchent plus vite que le coton
– Privilégier une serviette synthétique également qui sèche vite (10eur en magasin de sport)
– On prend toujours beaucoup trop dans son sac, sachez par exemple que les participantES de la Volvo Ocean Race n’ont pris que 4 set de sous-vêtements pour 20 jours de mer (bateau team SCA)
– Tout en double est un maître mot – 2 pull polar, 2 pantalons, 2 brosses à dents, 2 paires de lunettes (de soleil) (avec leur cordon), etc….
– Il existe des sacs plastiques spéciaux pour réduire le volume des vêtements – idéalement en utilisant un aspirateur pour enlever l’air
– Pour le shampoing et autres produit, prenez des petits flacons plus pratiques que les grands
– Prévoir en suffisance piles de rechanges et médicaments

Bien faire son sac pour profiter de sa traversée !

Bien faire son sac pour profiter de sa traversée !

Weekend Oosterschelde à la voile – Tholen & Zierikzee

Port de Tholen

Port de Tholen

Au départ de Tholen (Zélande / Pays-Bas), nous avons encore passé un excellent weekend à bord de Heaven Can Wait – un voilier Sun Rise 35. Les ingrédients de weekends réussis sont connus, un cadre idyllique, des conditions de rêve avec soleil et vent modéré et un bon avitaillement. Bénédicte, Philippe, Thibaut et Charles nous rejoignent juste avant le coucher du soleil en ce vendredi soir à Tholen, c’est une des dernières journées d’été. Comme la plupart des primo-navigants, ils découvrent toute les subtilités et astuces d’un voilier de croisière, vannes pour vider l’évier, tableau avec interrupteur pour la pompe à eau, lumière, vhf, … La soirée se passe un bon apéro et bon repas, on trouve le sommeil sans difficulté – on dort toujours bien à bord d’un voilier.

Moulin au centre-ville de Tholen

Moulin au centre-ville de Tholen

Samedi matin est marqué par une petite chute heureusement sans gravité, sur le ponton glissant (recouvert de rosée). Après une mise en route en douceur, nous passons le Berghse diepsluis qui sépare Tholen du Oosterschelde et faisons cap au près serré vers le Goese Sas. Après une petite ballade où je tombe sur mon premier « formateur » Glénans et ensuite sur Arsène du club de voile, nous prenons le pique-nique à bord.

Berghse Diepsluis

Berghse Diepsluis

Pour rejoindre Zierikzee pendant l’après-midi, nous tirons des bords face au vent avant de passer en dessous du Zeelandbrug (ouverture à xxh10 et xxh40). Zierikzee est un enchantement. Le soleil brille, les centaines de voiliers à couple sont d’humeur joyeuse et la ville médiévale est magnifique. Comme il y a 2 ans, nous mangeons au restaurant de Beuze que je ne peux que recommander. Dimanche, la route du retour est nettement plus facile car ne nécessitant pas de louvoyage face au vent. En route, nous voyons d’abord un marsouin. Puis, nous passons devant le banc de sable bien connu du Oosterschelde où une bonne vingtaine de phoques se regroupent à chaque marée basse. L’équipage en redemande et nous faisons même 3 bords devant les mammifères.

Entrée Berghe Diepsluis

Entrée Berghe Diepsluis

Après une courte escale à Yerseke à marée basse, nous rentrons sur Tholen. Pour pimenter ce retour, nous touchons d’abord un petit banc de sable à la sortie de Yerseke avant de galérer pour rouler le génois. Le problème (de longue durée) était que la mauvaise drisse était utilisé pour le génois sur enrouleur. Après 2 affalages de la toile, j’ai enfin compris la cause du problème. Encore un grand merci à tout le monde pour le merveilleux weekend.

Heaven Can Wait - SunRise 35

Heaven Can Wait – SunRise 35

Notre trajet dans Oosterschelde

Notre trajet dans Oosterschelde

Zierikzee - centre ville

Zierikzee – centre ville

Zierikzee - le long des quais

Zierikzee – le long des quais

Ballade au Goesche Sas

Ballade au Goesche Sas

Sailing on the GrevelingenMeer – Wind, islands and nice villages

With Kaat, Danielle, Marie-Christine, Caroline and Koen, I spent last weekend exploring the GrevelingenMeer on board of a Oceanis 40 – AquaHolics rented at aquavitesse.

The wind was strong – between 4 and 5 Beaufort on both days – and allowed us to sail around quite fast. In the more narrow channels, we had to tack every minute and the crew improved their sailing skills.

Leaving Bruinisse Aquadelta on Saturday morning, we were hit by a severe rain cloud- Koen was the only one to remain outside to steer our Oceanis 40. We enjoyed lunch in Den Osse and left the pontoon without using the engine to exercise manoeuvring skills. After a new ballad in the Grevelingenmeer, we finished the day in Brouwershaven. The charm of the old harbour conquered everyone.

On Sunday – a new trip between the islands – see the chart below brought bus back to Bruinisse.

I’m always amazed by the magic of sailing – people naturally get along on a boat although they probably wouldn’t on earth !

One more sailing weekend to go before the transatlantic !

IMG_0331.PNGIMG_0327.PNG

IMG_2398.JPG

IMG_2423.JPG

IMG_2411.JPG

IMG_2408.JPG

IMG_2287.JPG

IMG_2339.JPG

IMG_2281.JPG

IMG_2334.JPG

Golfe du Morbihan et Belle-Ile

On remonte l'ancre

On remonte l’ancre

Tikehau se trouve parmi plusieurs dizaines de voiliers au mouillage à l’Est de Houat. La quiétude nous envahit. On ne regrette pas les 9 heures de route vendredi soir entre Bruxelles et le Crouesty dans le Morbihan. Benoit, Arielle, Théo, Gabriel et Judith nous (Mno et moi) ont accueilli à bord et le courant est immédiatement bien passé.

Le soleil est au rendez-vous en Bretagne et la brise encore un peu trop légère ce matin se renforce au cours de l’après-midi. Le beau spi asymétrique jaune et rouge tire l’Oceanis 37 vers la côte Sud de Belle Ile. Le vent tourne NW et nous tirons quelques bords le temps de rejoindre une grande anse prêt de Grand Village. Tikehau mouille par 047°N17.9’ et 003°W10.8’ avec 4 autres voiliers. A la tombée du jour, nous prenons l’annexe pour rejoindre la côte et gravir la falaise qui juche notre mouillage.

Peche sous-marine avec Theo

Peche sous-marine avec Theo

On dort bien à bord, et pour le deuxième jour d’affilée, nous nous levons en bon dernier. Théo est déjà revenu d’une pêche sous-marine fructueuse. Nous mangerons le poisson à midi dans l’anse de Beniguet à Hoëdic. Après quelques heures de nav très paisible, nous entrons dans le golfe du Morbihan pour mouiller à l’abris de l’ile aux Moines. Une longue ballade est récompensée d’une bière bretonne (Lancelot & Duchesse). De retour à bord, Benoit nous a préparé quelques araignées (de mer) comme apéro.

Dernier jour de croisière pour nous déjà, le courant nous emmène vers la sortie du golfe, un Allures 45 nous dépasse et nous sommes déjà amarré au Crouesty. Nos covoitureurs nous attendent pour le retour sur Bruxelles.

Voiles de l'Oceanis 37

Voiles de l’Oceanis 37

Nous retrouverons Theo et Gabriel (suivez leur projet sur http://entreterresetmers.doomby.com/ ) début octobre pour la Transat, qui nous mènera du Crouesty à la Martinique.

Oceanis 37 Tikehau & Benoit

Oceanis 37 Tikehau & Benoit

En annexe pour rejoindre le bateau

En annexe pour rejoindre le bateau

Etoile de mer sur l'ancre

Etoile de mer sur l’ancre

Approche de Houat en voilier

Approche de Houat en voilier

3 days from Zeebrugge – Oosterschelde and Westerschelde

Annemie, Marie-Noëlle, Harry, Freek, Arnaud, Evarest and myself (Miguel) really intended to sail across the Channel to Harwich and Ipswich last weekend. A trafficless highway to the coast as well as a smooth food provisioning were a great start for a fantastic 3 day weekend.

Sailing Boat in Kanaal door Walcheren

Sailing Boat in Kanaal door Walcheren

On Friday evening, I gave a safety briefing where we reviewed several safety procedures, such as MOB (Man Over Board) and VHF Distress messages. I showed how to use the emergency tiller/rudder (French: Barre Franche de Secours) and we checked the weather forecast as well as the charts. We also tested the main sail and the Genua. Our experienced crew was ready to go. After a delicious chicken – boursin – peaches – brocoli – rice dinner, a few beers and a lot of water, the crew had to rest !

Alarm clock went off at 5.30, we left Zeebrugge RYCB shortly after 6 AM. The sun was already present and it was very hot, the wind was too mild and the first hour we did fight against the tidal stream with our 21HP engine. Zeebrugge was still well visible when a rapid additional check of windguru revealed that the wind expected on Sunday evening would be very weak as well. In 10 min we changed our minds, we headed Foxtrot, our Oceanis 37, on Vlissingen. The tidal streams brought us in a few hours at the entrance of the Kanaal door Walcheren. We passed several locks and bridges, had a short lunch break in Middelburg, and then reached Veere at the end of the Kanaal. There was no wind and it was probably the hottest day of the year.

 

From the top of the mast of Foxtrot - Oceanis 37
From the top of the mast of Foxtrot – Oceanis 37

 

We moored Foxtrot in the Oostwatering marina at 2 km from Veere and enjoyed apéritif with a lot of water. Arnaud and I even went for a swim in the harbor. The Oostwatering harbor is packed and the pontoons are designed for smaller boats. After mussels and fish for dinner in Veere, we walked back right to our sail boat. A thunderstorm with some severe rain hit the Veerse Meer at the moment we reached our boat. The sky was embraced with hundreds of lightning flashes.

Veere downton

Veere downton

Day 2 was more relaxed. A late wake up and a slow paced sailing brought us down the Veerse Meer at the Zandkreekdam. An expedited lunch (10 min top chrono) and we took the lock to enter the Oosterschelde. The wind was luckily picking up, sailing became fun. We toured in the Oosterschelde until the Zeelandbrug, on our way back to Wemeldinge, we saw a dozen of seals on a sand bank. Emotions weren’t over for Evarest as he was assigned the difficult task to prepare dinner. With the support of Arnaud, he brilliantly succeeded. The marina of Wemeldinge is very modern, the pontoons are wide and the average boat size is above 40 feet. The showers are clean, and free wifi is available.

Wemeldinge harbor sunset

Wemeldinge harbor sunset

 

Between Oosterschelde and Westerschelde - boats passing bridge
Between Oosterschelde and Westerschelde – boats passing bridge

 

We kept the best of sailing for day 3. With more than 40 Nautical Miles to go, it was an ambitious target. Especially if we meant to arrive on time in Zeebrugge at 17h. Marie-Noëlle had reviewed the tidal streams in the Westerschelde – we did leave Wemeldinge at 9h45, and spend almost 2 hours to accomplish the first 5 NM as we had to pass a few bridges and another lock. Freek’s experience was very useful to pass this ultimate lock with important barges transporting bulk material.

 

With a dozen of other sailing boats, we sailed to Zeebrugge in a minimum of time – 5 hours for 35 NM !!! Our SOG (Speed On Ground) was often above 9 knots and with a NNW wind of 15 to 20 knots, Foxtrot was heeling a lot. In some parts of the Westerschelde, we had to tack every 2 min, improving greatly our technique.

Two “near-misses” with other sailing boats with helmsman not paying attention need to be reported.

Foxtrot was safely moored and cleaned in Zeebrugge by 16.30 but the real accident still needed to happen. A tourist boat with 30 passengers doing visits of Zeebrugge harbor got its engine stuck in full gas position. The accident was inevitable but the driver/pilot of the boat managed it very well. She headed her uncontrollable boat between a fishermen boat and the dock wall, avoiding major damage to the surrounding sailing boats as well as physical damage to the passengers.

3 day sailing trip from Zeebrugge - Oosterschelde Westerschelde

3 day sailing trip from Zeebrugge – Oosterschelde Westerschelde

 

A word on Foxtrot, our Oceanis 37 rented at ChannelSailing in Zeebrugge.

 The boat was very clean, recent, well equipped and the people running the company very laid back. They brought all the charts we needed as we planned to sail to Ipswich.

Although it is only 37 feet long, the cockpit is large with a nice table for lunch/dinner. The sails were in perfect shape. I would just regret that the depth meter is inside and not next to the helmsman.

We had to pay an extra 5 EUR per day for the gas and an extra 6 EUR per motor hour (fuel included) cash at the end of the weekend. We didn’t have to refuel.

Oceanis 37 Foxtrot moored in Zeebrugge RYBC

Oceanis 37 Foxtrot moored in Zeebrugge RYBC

 20140725-130903-47343044.jpg

20140725-130902-47342753.jpg

Veerse Meer – Navigation au soleil !

Dimanche nous avons profité du soleil et espéré un peu de vent pendant une jolie journée au Veerse Meer !

Lancée quelques jours auparavant, l’invitation à cette journée a rencontré un vif succès – si bien qu’on a malheureusement dû refuser plusieurs personnes.

20140528-153125-55885391.jpg

À bord de 3 polyvalken, nous avons exploré les astuces du réglages par petit temps d’un voilier. Les principaux enseignements étant l’intérêt de ´creuser ´ les voiles pour développer plus de puissances, et de faire gîter le bateau pour diminuer la surface mouillée!

Tristan nous a prouvé qu’il était le plus courageux en allant nager pendant que le reste du groupe faisait une sieste !! Il gagne même le titre de marin du jour… Après m’avoir corrompu avec du pastis et un magnifique livre sur les 100 ans de Gitana !!

Après la pause midi – une bataille d’eau à fait rage entre nos modestes navires ! Il y eu même abordage de bouée …

Alors qu’on était presque de retour au port de Wolphaartsdijk, le vent s’est soudain levé, ce qui a rendu l’arrivée au port d’autant plus délicate !

Fin de la journée chez Fernand à Bruxelles pour une Mitraillette !!

contactez-nous pour organiser votre journée de voile au Veerse Meer!!

20140528-153123-55883191.jpg

20140528-153124-55884669.jpg

20140528-153122-55882080.jpg

20140528-153123-55883934.jpg

20140528-153122-55882663.jpg

20140528-153126-55886077.jpg