Archives par étiquette : oostende

Navigation entre Oostende, Vlissingen et Zeebrugge

Le vent ne portant malheureusement pas vers l’Angleterre, c’est avec plaisir que nous avons fait escale au Pays-Bas, à Vlissingen. Ville qui assiste au spectacle incessant des cargos qui entrent et qui sortent de l’Escaut.

Vlissingen, destination de la Mer du Nord

Vlissingen, destination de la Mer du Nord

Navigation de Oostende à Vlissingen

C’est l’automne, les jours raccourcissent déjà beaucoup mais les conditions sont idéales pour un week-end en mer. Tandis que je prends l’apéro à bord du voilier de Patrick, autre moniteur de Milles à Bord (www.voiles.be), mon équipage de ce week-end retrouve Urga dans la mercator marina d’Oostende.

Une belle brochette ! Giulia (Italienne (à ne pas confondre avec l’autre Giulia)), Abtin (Irano – Suédois), Hervé (Français) et les belges Allison, Guillaume et Pierre.  Hormis Allison qui a déjà une belle expérience en voile légère aux Glénans, tous sont débutants.

Après avoir étudié toutes les options pour le week-end, nous décidons d’aller à Vlissingen, le courant nous y poussera samedi après-midi, et nous ramènera dimanche matin. Après un plat typiquement belge – saucisse purée compote – nous nous promenons au centre-ville d’Oostende. Pierre nous emmène dans une soirée privée dans le casino d’Oostende…

Pierre à la barre d'Urga

Pierre à la barre

Le courant n’étant favorable qu’à partir de 14h, le réveil se fait en douceur, on attend aussi que la houle levée par le vent fort des jours précédents se calme. Urga s’éloigne à peine de l’estacade, que les estomacs les plus faibles cèdent déjà.

hisse et oh matelot du jour

hisse et oh matelot du jour

Le mal de mer est rapidement plus qu’un loitain souvenir, le soleil, le vent et le courant favorables nous remontent le moral. Urga croise nombreux cargos au large de Zeebrugge.

L'équipage au grand complet après une dure journée

L’équipage au grand complet après une dure journée

Vlissingen est un ville charmante quoiqu’un peu morte quand nous y débarquons. La bière avec le coucher de soleil sur les cargos qui défilent devant nous est un des meilleurs moments du weekend. Demain il faut déjà rentrer.

Port de Vlissingen au matin

Port de plaisance de Vlissingen au matin

Soleil couchant à Vissingen

Soleil couchant à Vissingen

Le vent un peu mou nous obligera à utiliser notre moteur Yanmar une partie du trajet.

Petit déjeuner à bord d'Urga - Abtin, Allison, Hervé

Petit déjeuner à bord d’Urga – Abtin, Allison, Hervé

Séance lecture pour Allison

Séance lecture pour Allison

Rangement de notre voilier, c'est déjà fini !

Rangement de notre voilier, c’est déjà fini !

60269_10151045872696920_2031415455_n 75142_10151045874206920_1299411763_n

L'équipage dans l'écluse d'Oostende

L’équipage dans l’écluse d’Oostende

Sieste sur un voilier

Sieste

Fly away

Fly away

L'heure du réconfort à Vlissingen

L’heure du réconfort à Vlissingen

Guillaume nous emmène vers Vlissingen

Guillaume nous emmène vers Vlissingen

Urga file

Urga, notre Etap 39, file

Pierre et Miguel

Pierre et Miguel

Port de Vlissingen, attention à l'entrée très étroite et aux heures de marée.

Port de Vlissingen, attention à l’entrée très étroite et aux heures de marée.

Retour des JOs de Londres à la voile !

Opportunité de dernière minute, je suis invité aux JO de Londres pour skipper un Etap 39 entre Londres et Oostende. Coup de bol, je trouve encore des tickets pour assister au dernier match des Red Lions (hockey) contre l’Espagne, ainsi que le match pour la médaille de bronze (Australie – Team G.B.). Deux matchs se concluant par la victoire de mes favoris, Belgique et Australie ! Je retrouve mes amis Moïse et Véronique au Belgian House le soir pour assister au concours de Tia Hellebaut.

Nous quittons Londres alors que la quinzaine olympique entame son dernier jour. La marée est haute et il faut profiter des 6 heures de courant favorable pour descendre la Tamise. Arrivé à Sheerness, à l’entrée de l’Estuaire, nous affrontons 20 noeuds de pleine face alors que les fichiers météo avaient annoncé du travers à 10 noeuds. Je suis gêné pour mon équipage à qui je n’avais pas promis pareille fête. 3 heures durant Urga, notre voilier, tape dans les vagues. Le vent se calme enfin et nous essayons de progresser à la voile, cela marchera brièvement en longeant les falaises de Margate.

On avale des pâtes avant d’arriver de nuit à Ramsgate. Je ne dispose pas de la carte détaillée, mais heureusement je me souviens des lieux suite à notre visite en avril. Amarré dans le port de Ramsgate, Pierre est embarqué par la police…. jusqu’à une pompe à essence pour faire le plein de Diesel. Pendant ce temps, avec le reste de la famille j’assiste à la cérémonie de clôture des JOs, je suis impressionné par la prestation de l’anien monty python. Les Spice Girls me laissent plutôt froid.

On part avant l’aube, Pierre et moi nous relayant à la veille, malheureusement quasiment l’entièreté de la traversée se fera au moteur. On avalera les 55 MN entre Ramsgate et Oostende en 8 heures.

Préparation Navigation Nieuwpoort –> Londres

Les journées rallongent, le printemps se fait sentir, il est grand temps de naviguer. Première nav grande classe pour cette saison, on va à London ! Avec dix amis, on loue un Sun Odyssey 49 au départ de Nieuwpoort. Rassembler l’équipage a été d’une facilité étonnante, j’ai malheureusement dû refuser 4 équipiers !

Deuxième étape, préparer cette navigation. J’adore Google Maps, cela permet de voir des passages dingues, par exemple The Swale au sud de Elmley. J’ai aussi trouvé Smallgains Marina, à l’ouest de Convey Island, mais j’ai un doute qu’on puisse y accéder/rester par marée basse.

Je poste ma question en ligne
http://hisse-et-oh.com/forums/navigation/messages/1107908-smallgains-marina

Car je n’ai rien trouvé sur les autres discussions de mon forum préféré
http://www.hisse-et-oh.com/forums/forums-techniques/messages/706117-ramsgate-london

Une autre manière de préparer la nav de ces 5 jours, ce sont les cartes et le guide Imray que j’ai reçu de Maurice. [La star de ce blog si vous lisez les posts de la transat !] L’estuaire de la Tamise est fort encombré, bancs de sable, bouées lumineuses en pagaille, traffic, chenaux principaux et secondaires qui s’entrecroisent. Bref, c’est chaud !

Le programme idéal, on arrive via la pointe de Ramsgate, on passe par The Swale, un petit passage étroit au sud de Sheppey Island (magnifique mais très peu profond). On fait une halte dans Medway River, on rechope la marée montante pour parcourir les 35 MN de la London River jusqu’à Sainte Katherine (http://www.skdocks.co.uk/  le site est nouveau et dingue), j’ai déjà réservé notre emplacement pour la nuit du 6 avril. J’espère que la vue de Tower Bridge depuis le pont de Sea Lord (le nom du 50 pieds) impressionnera l’équipage. Personnellement je suis encore plus excité par la suite du programme !

Lien vers Medway River, The Swale, Queenborough, …

L’estuaire de la Tamise avec les étapes rêvées / espérées.

La suite du programme, Canvey Island et peut-être SmallGains Marina (finalement pas assez d’eau), ensuite Burnham-On-Crouch où je n’ai jamais été. Le nombre de marinas dans ce coin là est absolument ahurissant, cela risque d’être très joli.

Tower Bridge à 200m de Saint Katherine !

La préparation de la nav, n’est pas encore finie. Je n’ai presque pas parlé des distances, mais bien plus important, les marées et les courants. Le défi sera d’être à 9h30 (UTC) à l’embouchure de London River (là où la ligne rouge et fuschia se rejoignent) le vendredi 6 avril. Départ le 7 avril vers 14h15 (UTC) (parfait pour le dessert en redescendant la rivière…). http://www.skdocks.co.uk/locking-times-april-2012/

@ bientôt sur l’H2O !

Dernière Navigation De L’Année

Laurent, Dominique, Philippe, Marcelo, Marie-Noëlle (et Miguel). Voilà mon dernier équipage de l’année ! Refrain très connu, arrivée vendredi soir sur Manoua, les courses sont quasiment achevée car Dominique est arrivé plus tôt dans l’après-midi et a déjà commencé à remplir les caddies.

Ca souffle

Ca souffle mais il fait très beau !!!

Laurent et Philippe (tous 2 français) nous rejoignent à bord de l’oceanis 43 et j’enchaîne tout de suite par un topo long sur la navigation et la météo. En effet, les prévisions nous annoncent un vent force 8 pour dimanche. J’insiste très longuement sur l’importance du choix de la destination pour samedi soir. Je veux absolument que mes stagiaires du week-end, futurs skippers, comprennent tous les enjeux des ports de repli, le danger d’un bateau poussé à la côte, et les ingrédients d’un week-end réussi. Mno arrive 30min après le début de mes explications, le moment idéal pour faire réciter mes élèves et vérifier ce qu’ils ont appris. Conclusion, on fera route vers l’ouest, idéalement vers Ramsgate, probablement Dunkerque, et au pire Nieuwpoort. Au milieu de la nuit, Marcelo retenu par une fête au bureau, nous rejoint et s’en va dormir sans sac de couchage… le pauvre !

Réveil plutôt matinal, nous empruntons une VHF portable à l’éclusier, je n’étais pas vraiment à l’aise sans VHF. On hisse les voiles dans l’avant-port et on fait route plein ouest. Au près pendant toute la journée, nous arrivons au nord de Dunkerque, le vent forcissant et refusant légèrement, on vire et cap au largue sur Nieuwpoort. Arrivée à la tombée de la nuit, re-topo, re-debriefing !Mouettes

Au menu du soir, boulettes sauce liégoise ( avec du véritable sirop de Liège) ! mmmmmmh ! Merci Dominique !

Le lendemain, le vent a nettement forçit, mais les grains sont déjà passés. On passe la matinée à faire des exos de manoeuvres moteurs en attendant que cela se calme un peu. Lunch rapide et ensuite route vers Oostende. On tire beaucoup de bords, mais c’est assez délicat avec plus de 30 kts de vent. On arrive quasiment à la voile dans l’écluse d’Oostende. Tout le monde m’aide à désinstaller GV et Génois, le bateau est prêt pour son hivernage !

L'équipage au complet à Nieuwpoort

L'équipage au complet à Nieuwpoort pendant la séance de manoeuvres de port !

Navigation entre Oostende et Dunkerque à bord d’un Oceanis 43 – Au soleil

Grand soleil en direction de Nieuwpoort

Séance photo à bord de Manoua

Vendredi soir, 19h00, comme d’habitude presque, je débarque à Oostende après avoir quitté un peu tôt le bureau. Monter seul sur Manoua (c’est le nom du bateau au cas où vous n’auriez pas vu/lu les précédents épisodes), vérifier que tout est en place, la vanne du moteur, le livre de bord, la carte électronique, aérer le bateau qui sent un peu le renfermé, préparer les couchettes de chacun (les matelas étant en position aération), voilà quelques unes des choses que j’aime faire en arrivant sur le bateau. Je choisis la couchette superposée, située à l’avant et moins confortable que les 3 cabines doubles pour mes équipiers, débutants, qui vont découvrir la voile.

Jean et Marie sont sur le quai et me regardent d’un air curieux. Je leur fais signe et à leur sourire je comprends qu’ils sont Jean et Marie qui m’ont envoyé un mail plus tôt cette semaine. Thierry et Alexandre arrivent. Pas le temps de trop traîner, pas de présentation, je les mets directement dans le feu de l’action, en leur demandant d’installer le lazy bag qui a été recousu à Bruxelles. Durant les courses toujours habituelles au Delhaize, Pascale et Khalid m’appellent et on se retrouve sur le pont pivotant qui traverse le Mercatordok. Soulagement tout le monde est là.

Apéro et Khalid et Pascale s’occupent de la popote. Ils sont tout de suite à l’aise et résolvent le second défi (le premier c’était le lazy bag), allumer le gaz. A résoudre en 3 étapes: trouver la bonbonne, ouvrir la bonbonne, ouvrir la vanne d’arrivée qui est bien câchée. Le reste de l’équipage découvre ma technique pour faire le noeud de chaise (pas celle du mec bourré qui va faire pipi derrière l’église avant de retourner au bar (variante célèbre pour le serpent et son puits)). Le jetlag me jouant des tours (je reviens d’Asie), je m’écroule de fatigue et je lache tout le monde après le repas, pas de bière à Oostende cette fois-ci pour moi !

Réveil matinal, 7h, on se grouille car il faut profiter du courant qui nous pousse vers la France. 8h30 on passe l’écluse, devant un nombre de spectateurs limité, digne d’un match de hockey Mineures 4 un lundi soir. La manoeuvre d’éclusage demande un peu de concentration ! On a perdu la gaffe (où le harpon comme dirait un non-initié), il est donc difficile de saisir les amarres qui pendent le long des murs de l’écluse. Le risque: se retrouver en travers de l’écluse.

Le temps est idéal, et le bonheur d’être en mer me fait frissonner ! Soleil, petite brise force 2-3, mer plate, et un courant favorable en plus. Ayant le vent de face, on est forcé de tirer des bords en direction de Nieuwpoort. Tant mieux, cela permet de tenir tout le monde en alerte et en plus c’est une allure relativement facile à comprendre. D’où vient le vent? Comment est-ce que je sais que je tiens le bon cap? Quelles actions devrais-je faire au moment de virer? Voilà les questions auxquelles on trouve des réponses. Alexandre est sans conteste le meilleur barreur, bien qu’il ne soit jamais monté sur un voilier. Thierry n’est pas un vrai débutant, il a déjà fait 2 semaines de voile il y a 6 ans aux Glénans. Cela se voit, il est à l’aise !

Arrivés à Nieuwpoort, on lunche le temps d’attendre que le courant soit favorable pour aller jusqu’à Dunkerque. Après ma sieste traditionnelle, Jean et Marie décident de nous quitter. Le mal de mer leur ayant eu raison de Marie. Dommage ! C’est avec amertume qu’on les voit partir. Pour surmonter ce petit coup au moral, on décide de partir assez rapidement en direction de Dunkerque. On arrive 5h plus tard, avec le soleil couchant. Un vrai bonheur qu’on goûte tous. Le dîner est très vite servi, car on a coupé tous les légumes (et le gingembre!!!) dans l’étroit chenal menant à Dunkerque.

Un marin va dans les bars. Cela fait partie de la navigation ! A la recherche du bar, je tombe sur Werner, propriétaire, amiral et commandant de Vizir. Un magnifique Feeling que j’ai eu l’occasion de skipper en 2008 et 2009. Et comme cela fait longtemps qu’on ne s’est pas vu, on a beaucoup de choses à se raconter ! Heureusement l’équipage a été fort patient et m’a attendu. La recherche du bar ne fût pas une grande réussite, au lieu de prendre une navette et d’aller à Malo les bains, on va dans le centre ville de Dunkerque, ou – un samedi soir – on mettra plus de 30 min pour trouver un débit de boissons ! (on boira du café 😉 )

Dimanche matin, petit topo lecture de carte et escapade jusqu’à la plage de Malo Les Bains. Il faudra que j’y retourne. L’endroit n’est probablement pas très beau, mais il a un certain charme de vieille station balnéaire année 1960, cela change de la côte belge ! Midi passé, le courant est favorable pour rentrer et le retour se fait sans soucis, avec un petit vent et une bascule SW à NW. Arrivée 20h à Oostende ! Fatigué mais heureux après ce chouette weekend. Je nous souhaite à tous de renaviguer rapidement !