Archives du mot-clé croisière amis

Dernière Navigation De L’Année

Laurent, Dominique, Philippe, Marcelo, Marie-Noëlle (et Miguel). Voilà mon dernier équipage de l’année ! Refrain très connu, arrivée vendredi soir sur Manoua, les courses sont quasiment achevée car Dominique est arrivé plus tôt dans l’après-midi et a déjà commencé à remplir les caddies.

Ca souffle

Ca souffle mais il fait très beau !!!

Laurent et Philippe (tous 2 français) nous rejoignent à bord de l’oceanis 43 et j’enchaîne tout de suite par un topo long sur la navigation et la météo. En effet, les prévisions nous annoncent un vent force 8 pour dimanche. J’insiste très longuement sur l’importance du choix de la destination pour samedi soir. Je veux absolument que mes stagiaires du week-end, futurs skippers, comprennent tous les enjeux des ports de repli, le danger d’un bateau poussé à la côte, et les ingrédients d’un week-end réussi. Mno arrive 30min après le début de mes explications, le moment idéal pour faire réciter mes élèves et vérifier ce qu’ils ont appris. Conclusion, on fera route vers l’ouest, idéalement vers Ramsgate, probablement Dunkerque, et au pire Nieuwpoort. Au milieu de la nuit, Marcelo retenu par une fête au bureau, nous rejoint et s’en va dormir sans sac de couchage… le pauvre !

Réveil plutôt matinal, nous empruntons une VHF portable à l’éclusier, je n’étais pas vraiment à l’aise sans VHF. On hisse les voiles dans l’avant-port et on fait route plein ouest. Au près pendant toute la journée, nous arrivons au nord de Dunkerque, le vent forcissant et refusant légèrement, on vire et cap au largue sur Nieuwpoort. Arrivée à la tombée de la nuit, re-topo, re-debriefing !Mouettes

Au menu du soir, boulettes sauce liégoise ( avec du véritable sirop de Liège) ! mmmmmmh ! Merci Dominique !

Le lendemain, le vent a nettement forçit, mais les grains sont déjà passés. On passe la matinée à faire des exos de manoeuvres moteurs en attendant que cela se calme un peu. Lunch rapide et ensuite route vers Oostende. On tire beaucoup de bords, mais c’est assez délicat avec plus de 30 kts de vent. On arrive quasiment à la voile dans l’écluse d’Oostende. Tout le monde m’aide à désinstaller GV et Génois, le bateau est prêt pour son hivernage !

L'équipage au complet à Nieuwpoort

L'équipage au complet à Nieuwpoort pendant la séance de manoeuvres de port !

Navigation entre Oostende et Dunkerque à bord d’un Oceanis 43 – Au soleil

Grand soleil en direction de Nieuwpoort

Séance photo à bord de Manoua

Vendredi soir, 19h00, comme d’habitude presque, je débarque à Oostende après avoir quitté un peu tôt le bureau. Monter seul sur Manoua (c’est le nom du bateau au cas où vous n’auriez pas vu/lu les précédents épisodes), vérifier que tout est en place, la vanne du moteur, le livre de bord, la carte électronique, aérer le bateau qui sent un peu le renfermé, préparer les couchettes de chacun (les matelas étant en position aération), voilà quelques unes des choses que j’aime faire en arrivant sur le bateau. Je choisis la couchette superposée, située à l’avant et moins confortable que les 3 cabines doubles pour mes équipiers, débutants, qui vont découvrir la voile.

Jean et Marie sont sur le quai et me regardent d’un air curieux. Je leur fais signe et à leur sourire je comprends qu’ils sont Jean et Marie qui m’ont envoyé un mail plus tôt cette semaine. Thierry et Alexandre arrivent. Pas le temps de trop traîner, pas de présentation, je les mets directement dans le feu de l’action, en leur demandant d’installer le lazy bag qui a été recousu à Bruxelles. Durant les courses toujours habituelles au Delhaize, Pascale et Khalid m’appellent et on se retrouve sur le pont pivotant qui traverse le Mercatordok. Soulagement tout le monde est là.

Apéro et Khalid et Pascale s’occupent de la popote. Ils sont tout de suite à l’aise et résolvent le second défi (le premier c’était le lazy bag), allumer le gaz. A résoudre en 3 étapes: trouver la bonbonne, ouvrir la bonbonne, ouvrir la vanne d’arrivée qui est bien câchée. Le reste de l’équipage découvre ma technique pour faire le noeud de chaise (pas celle du mec bourré qui va faire pipi derrière l’église avant de retourner au bar (variante célèbre pour le serpent et son puits)). Le jetlag me jouant des tours (je reviens d’Asie), je m’écroule de fatigue et je lache tout le monde après le repas, pas de bière à Oostende cette fois-ci pour moi !

Réveil matinal, 7h, on se grouille car il faut profiter du courant qui nous pousse vers la France. 8h30 on passe l’écluse, devant un nombre de spectateurs limité, digne d’un match de hockey Mineures 4 un lundi soir. La manoeuvre d’éclusage demande un peu de concentration ! On a perdu la gaffe (où le harpon comme dirait un non-initié), il est donc difficile de saisir les amarres qui pendent le long des murs de l’écluse. Le risque: se retrouver en travers de l’écluse.

Le temps est idéal, et le bonheur d’être en mer me fait frissonner ! Soleil, petite brise force 2-3, mer plate, et un courant favorable en plus. Ayant le vent de face, on est forcé de tirer des bords en direction de Nieuwpoort. Tant mieux, cela permet de tenir tout le monde en alerte et en plus c’est une allure relativement facile à comprendre. D’où vient le vent? Comment est-ce que je sais que je tiens le bon cap? Quelles actions devrais-je faire au moment de virer? Voilà les questions auxquelles on trouve des réponses. Alexandre est sans conteste le meilleur barreur, bien qu’il ne soit jamais monté sur un voilier. Thierry n’est pas un vrai débutant, il a déjà fait 2 semaines de voile il y a 6 ans aux Glénans. Cela se voit, il est à l’aise !

Arrivés à Nieuwpoort, on lunche le temps d’attendre que le courant soit favorable pour aller jusqu’à Dunkerque. Après ma sieste traditionnelle, Jean et Marie décident de nous quitter. Le mal de mer leur ayant eu raison de Marie. Dommage ! C’est avec amertume qu’on les voit partir. Pour surmonter ce petit coup au moral, on décide de partir assez rapidement en direction de Dunkerque. On arrive 5h plus tard, avec le soleil couchant. Un vrai bonheur qu’on goûte tous. Le dîner est très vite servi, car on a coupé tous les légumes (et le gingembre!!!) dans l’étroit chenal menant à Dunkerque.

Un marin va dans les bars. Cela fait partie de la navigation ! A la recherche du bar, je tombe sur Werner, propriétaire, amiral et commandant de Vizir. Un magnifique Feeling que j’ai eu l’occasion de skipper en 2008 et 2009. Et comme cela fait longtemps qu’on ne s’est pas vu, on a beaucoup de choses à se raconter ! Heureusement l’équipage a été fort patient et m’a attendu. La recherche du bar ne fût pas une grande réussite, au lieu de prendre une navette et d’aller à Malo les bains, on va dans le centre ville de Dunkerque, ou – un samedi soir – on mettra plus de 30 min pour trouver un débit de boissons ! (on boira du café 😉 )

Dimanche matin, petit topo lecture de carte et escapade jusqu’à la plage de Malo Les Bains. Il faudra que j’y retourne. L’endroit n’est probablement pas très beau, mais il a un certain charme de vieille station balnéaire année 1960, cela change de la côte belge ! Midi passé, le courant est favorable pour rentrer et le retour se fait sans soucis, avec un petit vent et une bascule SW à NW. Arrivée 20h à Oostende ! Fatigué mais heureux après ce chouette weekend. Je nous souhaite à tous de renaviguer rapidement !

Oostende – Ipswich à a voile par 7 beaufort ! (vidéo)

As I think a video says more than a long story…
We had a great week-end, no rain, and sun all along. Unfortunately I came back home with a terrible sore throat, turning into coughing and fever.

Our crew was quite international , 3 Belgians (Flemish, Walloon and Brusseleir), 2 French, 1 English, 1 American (French) and later 1 Italian member !