Archives du mot-clé Oceanis 37

Zeebrugge – Zierikzee – Veerse Meer

Cela faisait longtemps que nous n’avions plus fait de weekend à la mer du nord. Avec Camille, Loïc, Roxane, Cédric, Arnaud et Mano, nous nous retrouvons vendredi soir au fond du port de Zeebrugge. Après le traditionnel poulet boursin brocoli et une tentative de jeu de société, on se couche alors qu’Arnaud n’est pas encore arrivé de Londres. Après une très courte nuit, le réveil du capitaine sonne à 6h15. Le jour a déjà fait son apparition et c’est bien la seule chose qui nous rappelle que c’est presque l’été. Le temps est maussade et la météo s’annoncera à moitié correcte… pluie pluie pluie… par contre nous aurons 20 nœuds de vent au lieu des 10 annoncés. Le tout au portant donc vraiment agréable.

Un petit détour par la seule boulangerie ouverte à Zeebrugge à 6h30, et nous partons de la Westhinder Marina. Camille fait la manœuvre de port et le reste de l’équipage range pare-battages et aussières. On passe devant un bateau vert de Deme (dragage) et puis on se retrouve coincé 20min à cause d’un feu rouge… On ne peut pas sortir de Zeebrugge car un paquebot de croisière P&O fait son entrée… avec probablement un millier d’anglais qui iront visiter Bruges tout à l’heure.

On longe Knokke, le Zwin, et Cadzand en enchainant les empannages pour rester entre la plage et le rail des cargos qui s’engouffrent ou sortent de l’Escaut. Un marsouin (petit dauphin) vient nous saluer, seul Loïc faisant la sieste sortira trop tard de la cabine pour l’apercevoir. Le courant de marée devient de plus en plus fort et on passe Vlissingen, Breskens puis Terneuzen à plus de 10 nœuds sur le fond ! On aperçoit des phoques au loin sur un banc de sable alors qu’on prend le Kanaal door Zuid-Beveland qui relie Westerschelde et Oosterschelde.

La météo est de plus en plus grise et à la sortie du dit canal, le vent monte à 20-25 nœuds et la pluie s’invite… On prend rapidement 1 ris et on roule le génois. Nos diables rouges commencent simultanément la deuxième mi-temps de leur match Euro 2016 contre l’Irlande. On enchaine les virements de bord toutes les 3 minutes pour rester dans les étroits canaux du Oosterschelde. Une personne est chargée de tenir le PC avec la connexion pour regarder le match de foot, 2 autres servent d’embraques afin de réussir des virements parfaits – càd sans utilisation de la manivelle, et enfin le reste fait le boulet pour éviter de partir au lofe en positionnant son poids le plus au vent possible.

Le passage sous le pont Zeelandbrug, reliant l’île de Noord Beveland et Schouwen Duiveland (ouverture du pont toutes les demi-heures), signifie la fin de notre longue journée… On a fait plus de 60 MN de route et navigué presque 12 h ! Le canal d’entrée du port de Zierikzee est situé juste après le pont, et comme par miracle, le vent se calme, la pluie disparait, et un autre marsouin vient nous faire un coucou.

Zierikzee est une ville « typique » hollandaise, qui peut faire penser à Amsterdam en nettement plus petit. chaque weekend, des centaines de voilier y passent et c’est donc en tant que 3ème bateau à couple que nous installons notre Oceanis 37 au port. Nos voisins Anversois, sur un beau 40 pieds sont très fatiguant concernant l’amarrage de notre voilier, …  Heureusement j’avais prévenu l’équipage que ce serait pénible J .

Petit tour en ville puis un apéro plus tard… tout le monde est bien claqué de sa journée. On découvre dimanche matin qu’aucune boulangerie n’est ouverte avant 11h, c’est donc sans pain qu’on repart. Le vent est plutôt mou et on passera quasiment toute la journée au moteur. On recroise le marsouin de la veille puis on s’arrête un quart d’heure devant un banc de sable avec une trentaine de phoques. Ensuite passage d’écluse et on traverse tout le Veerse Meer. Petit tour à Veere et canal door Walcheren, qui passe par Middelburg et qui relie Veere à Vlissingen. Cela nous prend beaucoup de temps, ayant raté le Blauwe Golf …  Arrivée 19h45 à Zeebrugge… L’équipage est au top et en 10 min à peine, le bateau est rangé, nettoyé et vidé. Une nouvelle très longue journée. Un très beau weekend !

Merci à tous

 

 

2 dec – Bilan electrique de l’Oceanis 37 en transat

Recapitulons. Nous sommes 5 sur Tikehau, un voilier de 11m modele Oceanis 37. Pour l’instant, nous sommes 700km a l’ouest du Cap Vert. On fait route vers les petites Antilles qui se trouvent a 3200 km devant notre etrave. On est parti le 19 octobre 2014 de Bretagne, plus precisement du Crouesty dans le Morbihan. Les escales jusqu’a present ont ete La Corogne (Espagne), Vina do Castello, Lisbonne et Madere au Portugal, Tenerife et la Gomera (Iles canaries), Sao Vicente et Santo Antao (Cap Vert).

Theo et Gab qui sont a la base de ce projet travaillent a un reportage sur les iles de l’Atlantique en 7 mois. Ils analysent comment les iliens utilisent leur environnement particulier a leur avantage. Gab se concentre sur les ressources marines, Theo sur les ressources terrestres. Jean-Michel est un ami du papa de Theo (Benoit, par ailleurs heureux proprio de Tikehau) et renforce l’equipage pour cette transat aller. Mano et moi sommes la pour skipper le voilier. Et on a rencontre Benoit via internet.

Bon, comme vous le savez, notre hydrogenerateur ne fonctionnera pas durant ce voyage. Vu que nous ne pourrons utiliser cette energie renouvelable, on chargera les batteries grace a l’alternateur du moteur Yanmar 29CV du bateau. Afin d’avoir une bonne compréhension de notre consommation electrique, Mano a fait un bilan electrique de notre consommation extrêmement modérée à bord.

Bilan électrique

Pour commencer un peu de vocabulaire.
La tension (U) s’exprime en Volt (V).
Le courant (I) s’exprime en Ampère (A).
La puissance (P) electrique s’exprime en Watt (W). La puissance égale à la tension fois le courant (P= U x I).
A bord de voiliers, on utilise souvent le courant pour décrire la puissance ou consommation instantanee d’un instrument. Le pilote automatique consomme 8 A… En fait il faut dire, il consomme 96 W (12V x 8A = 96 W).
La consommation totale (sur une journee par exemple) s’exprime en Watt-heure. 1 Watt pendant 24 heures = 24 Wh. Sur un bateau on utilise Ampere-Heure, la tension étant toujours 12V…

Tous les instruments electriques du bord sont alimentés en 12 Volt depuis 2 batteries avec une capacité de 100 Ah (Ampere-heure). Chaque jour, nous consommons approximativement 90 Ah d’energie électrique. Cela equivaut a 1080 Wh (Watt-heure), ou 1,08 kWh. Les plus gros consommateurs sont le frigo (20 Ah par jour) et le systeme de navigation de base (loch, sonde, repetiteurs – 36Ah par jour) car il est tout le temps allume. Le pilote automatique (8A) et le chargeur de l’ordinateur de bord (4A) consomment beaucoup, mais on les utilise tres peu.

Autres donnees intéressantes. Les lampes LED a l’interieur consomment 0.1 A, tandis que les lampes spot halogene (cabine arriere tribord) consomment 1 A… Le feu de route LED en tete de mat consomme 0.5 A… les feux de route d’origine au niveau du pont 5.2 A !

Si on voulait vivre de maniere plus confortable a bord, le frigo tournerait plus et on utiliserait enormement le pilote. Il nous faudrait alors 220 Ah par jour. On a calcule qu’il faudrait des panneaux solaire d’une capacite de 700 Wp (Wp = Watt peak ou Watt crete), soit quasiment 4 m2 pour couvrir quotidiennent une telle consommation.

Nouvelles du bord

Toujours delicat de donner des nouvelles. Surtout que ce blog est le seul canal utilise pour communiquer avec nos familles pendant les presque 3 semaines de traversee. Un mot, une phrase peut etre tres facilement mal interprete… Resultat des courses on s’imagine des catastrophes a terre alors qu’en mer tout baigne.
Justement, tout baigne ici. L’equipe est tres disciplinee concernant la consommation d’eau. C’est tres bien. Leur peche mignon est plutot le grignotage. Un gateau par ci, un morceau de fromage par la, du jamon espanol par ici…
Chacun prepare a son tour le repas et fait la vaisselle ensuite. J’observe des differences entre la cuisine francaise et la belge. Cote francais (du moins a bord), on choisit des oeufs, de la creme fraiche, du beurre (du beurre du beurre). Cote belge, on tient a sa cerveja (biere) chaque jour et on est plutot ail ail ail.

JM a prepare un FAR breton (oeufs, creme, beurre etc…) avec des prunaux. Gabi veut nous rappeler qu’on est en hiver et choisit en general des plats a base de pomme de terre.

Les conditions sur zone sont toujours excellentes. 15 noeuds de NE, et nous filons vers le but. On est deja quasiment a 25% de la distance !

Position a 14h15 TU-1 (heure capverdienne)
16N44,0′
33W11,4′
Cap 300
Vitesse 6,5 kts
Tikehau se trouve a 1547 MN de la Barbade. Notre prochaine escale est donc 139 MN moins loins qu’il y a 24 heures.

1 dec – Pas d’hydro mais des dauphins

Ce matin nous avons retesté l’hydrogénérateur dans des conditions optimales. Vitesse 6 noeuds, batterie 12,5V… Et rien… Malgré la nouvelle connectique, le LED continue de nous narguer en clignotant vert… signifiant batterie pleine… (D’après le manuel) On a tous abandonné l’espoir je pense de le voir fonctionner. Il faudra qu’un electronicien pro s’en charge aux Antilles. Les batteries se chargeront grace au moteur qui devra tourner 1H30 par jour.

Apres la petole de la nuit de samedi a dimanche, nous avons commence a « pulser ». D’abord sous spi, puis avec le genois et la grand-voile. La progression est tres bonne sur les dernieres 24h en suivant la route orthodromique. La nuit derniere a ete plus agitee, avec des grains et du vent. La bonne nouvelle est que la meteo sera tres favorable les 5 prochains jours, 15 noeuds de NE ou E. On ne peut rever mieux pour avancer rapidement sans stress du gros temps.

A petite dose, j’essaie d’apprendre a l’équipage de prendre soin du materiel. Par exemple, le génois est roule de quelques tours pour eviter qu’il ne frotte (et s’use) contre le balcon. Chaque matin, nous lavons le pont. Dans 2-3 jours nous affalerons la GV pour etre certain que la drisse ne s’use pas trop (et eviter qu’elle ne rompe) au frottement avec le rea.

Theo et Gab ont enfin mis leur ligne a l’eau. 100m de cable nylon… Viens petit poisson… Viens.

Hier soir, avant l’apéro de 18h. Une cinquantaine de dauphins (peut etre même 100) sont venus nous saluer. Ils sautaient dans tous les sens et chassaient des poissons. La journée nous ne voyons que rarement quelque chose (un cargo hier), la nuit parfois quelques feux au loin.

Position à 14h15 TU-1 (16h15 en Europe)
16N14,0′
30W43,4′
Cap 290
Vitesse 5,5kts
Distance de la Barbade 1686 MN. On a donc gagne 134 MN sur la route directe en 24h.

P1210923.JPG

P1220024.JPG

IMG_0492.PNG

IMG_0490.PNG

29 nov – Conditions molles pour commencer

Difficile de maîtriser nos emotions au moment de notre depart devant nos amis ce vendredi. Un cafard inexplicable nous envahit, alors qu’ils agitent les bras et que Tikehau s’eloigne. On espère les revoir aux Antilles ou en Bretagne. Dans le chenal entre Santo Antao et Sao Vicente, l’alizé accélère (effet venturi) jusqu’a 25 noeuds. On trace en compagnie de 5 autres voiliers qui ont également quitté Mindelo cette apres-midi.

Alors qu’on fait 2 heures au moteur sous le vent de Santo Antao, Theo et Gab nous préparent du poisson achete au marche. Ce qui est sur c’est qu’ils savent bien cuisiner, maintenant il ne faut plus que pêcher.

Pour ces premiers jours de nav, le vent est bien calme, une dizaine de noeuds de Nord- Nordest. On avance a une vitesse entre 4 et 6 noeuds. Des conditions idéales pour se remettre dans le bain avec notre escale de 5 jours au Cap Vert. La nuit a été fort calme.

Position a 14h22 TU-1 (soit a l’heure du Cap Vert, il est 16h22 en Belgique) 16N32,5′
26W50,7′
Cap 280
Vitesse 4 kts
Distance Barbade 1911 MN – on espère y etre pour le 16 décembre

3 days from Zeebrugge – Oosterschelde and Westerschelde

Annemie, Marie-Noëlle, Harry, Freek, Arnaud, Evarest and myself (Miguel) really intended to sail across the Channel to Harwich and Ipswich last weekend. A trafficless highway to the coast as well as a smooth food provisioning were a great start for a fantastic 3 day weekend.

Sailing Boat in Kanaal door Walcheren

Sailing Boat in Kanaal door Walcheren

On Friday evening, I gave a safety briefing where we reviewed several safety procedures, such as MOB (Man Over Board) and VHF Distress messages. I showed how to use the emergency tiller/rudder (French: Barre Franche de Secours) and we checked the weather forecast as well as the charts. We also tested the main sail and the Genua. Our experienced crew was ready to go. After a delicious chicken – boursin – peaches – brocoli – rice dinner, a few beers and a lot of water, the crew had to rest !

Alarm clock went off at 5.30, we left Zeebrugge RYCB shortly after 6 AM. The sun was already present and it was very hot, the wind was too mild and the first hour we did fight against the tidal stream with our 21HP engine. Zeebrugge was still well visible when a rapid additional check of windguru revealed that the wind expected on Sunday evening would be very weak as well. In 10 min we changed our minds, we headed Foxtrot, our Oceanis 37, on Vlissingen. The tidal streams brought us in a few hours at the entrance of the Kanaal door Walcheren. We passed several locks and bridges, had a short lunch break in Middelburg, and then reached Veere at the end of the Kanaal. There was no wind and it was probably the hottest day of the year.

 

From the top of the mast of Foxtrot - Oceanis 37
From the top of the mast of Foxtrot – Oceanis 37

 

We moored Foxtrot in the Oostwatering marina at 2 km from Veere and enjoyed apéritif with a lot of water. Arnaud and I even went for a swim in the harbor. The Oostwatering harbor is packed and the pontoons are designed for smaller boats. After mussels and fish for dinner in Veere, we walked back right to our sail boat. A thunderstorm with some severe rain hit the Veerse Meer at the moment we reached our boat. The sky was embraced with hundreds of lightning flashes.

Veere downton

Veere downton

Day 2 was more relaxed. A late wake up and a slow paced sailing brought us down the Veerse Meer at the Zandkreekdam. An expedited lunch (10 min top chrono) and we took the lock to enter the Oosterschelde. The wind was luckily picking up, sailing became fun. We toured in the Oosterschelde until the Zeelandbrug, on our way back to Wemeldinge, we saw a dozen of seals on a sand bank. Emotions weren’t over for Evarest as he was assigned the difficult task to prepare dinner. With the support of Arnaud, he brilliantly succeeded. The marina of Wemeldinge is very modern, the pontoons are wide and the average boat size is above 40 feet. The showers are clean, and free wifi is available.

Wemeldinge harbor sunset

Wemeldinge harbor sunset

 

Between Oosterschelde and Westerschelde - boats passing bridge
Between Oosterschelde and Westerschelde – boats passing bridge

 

We kept the best of sailing for day 3. With more than 40 Nautical Miles to go, it was an ambitious target. Especially if we meant to arrive on time in Zeebrugge at 17h. Marie-Noëlle had reviewed the tidal streams in the Westerschelde – we did leave Wemeldinge at 9h45, and spend almost 2 hours to accomplish the first 5 NM as we had to pass a few bridges and another lock. Freek’s experience was very useful to pass this ultimate lock with important barges transporting bulk material.

 

With a dozen of other sailing boats, we sailed to Zeebrugge in a minimum of time – 5 hours for 35 NM !!! Our SOG (Speed On Ground) was often above 9 knots and with a NNW wind of 15 to 20 knots, Foxtrot was heeling a lot. In some parts of the Westerschelde, we had to tack every 2 min, improving greatly our technique.

Two “near-misses” with other sailing boats with helmsman not paying attention need to be reported.

Foxtrot was safely moored and cleaned in Zeebrugge by 16.30 but the real accident still needed to happen. A tourist boat with 30 passengers doing visits of Zeebrugge harbor got its engine stuck in full gas position. The accident was inevitable but the driver/pilot of the boat managed it very well. She headed her uncontrollable boat between a fishermen boat and the dock wall, avoiding major damage to the surrounding sailing boats as well as physical damage to the passengers.

3 day sailing trip from Zeebrugge - Oosterschelde Westerschelde

3 day sailing trip from Zeebrugge – Oosterschelde Westerschelde

 

A word on Foxtrot, our Oceanis 37 rented at ChannelSailing in Zeebrugge.

 The boat was very clean, recent, well equipped and the people running the company very laid back. They brought all the charts we needed as we planned to sail to Ipswich.

Although it is only 37 feet long, the cockpit is large with a nice table for lunch/dinner. The sails were in perfect shape. I would just regret that the depth meter is inside and not next to the helmsman.

We had to pay an extra 5 EUR per day for the gas and an extra 6 EUR per motor hour (fuel included) cash at the end of the weekend. We didn’t have to refuel.

Oceanis 37 Foxtrot moored in Zeebrugge RYBC

Oceanis 37 Foxtrot moored in Zeebrugge RYBC

 20140725-130903-47343044.jpg

20140725-130902-47342753.jpg