Archives du mot-clé oosterschelde

Zeebrugge – Zierikzee – Veerse Meer

Cela faisait longtemps que nous n’avions plus fait de weekend à la mer du nord. Avec Camille, Loïc, Roxane, Cédric, Arnaud et Mano, nous nous retrouvons vendredi soir au fond du port de Zeebrugge. Après le traditionnel poulet boursin brocoli et une tentative de jeu de société, on se couche alors qu’Arnaud n’est pas encore arrivé de Londres. Après une très courte nuit, le réveil du capitaine sonne à 6h15. Le jour a déjà fait son apparition et c’est bien la seule chose qui nous rappelle que c’est presque l’été. Le temps est maussade et la météo s’annoncera à moitié correcte… pluie pluie pluie… par contre nous aurons 20 nœuds de vent au lieu des 10 annoncés. Le tout au portant donc vraiment agréable.

Un petit détour par la seule boulangerie ouverte à Zeebrugge à 6h30, et nous partons de la Westhinder Marina. Camille fait la manœuvre de port et le reste de l’équipage range pare-battages et aussières. On passe devant un bateau vert de Deme (dragage) et puis on se retrouve coincé 20min à cause d’un feu rouge… On ne peut pas sortir de Zeebrugge car un paquebot de croisière P&O fait son entrée… avec probablement un millier d’anglais qui iront visiter Bruges tout à l’heure.

On longe Knokke, le Zwin, et Cadzand en enchainant les empannages pour rester entre la plage et le rail des cargos qui s’engouffrent ou sortent de l’Escaut. Un marsouin (petit dauphin) vient nous saluer, seul Loïc faisant la sieste sortira trop tard de la cabine pour l’apercevoir. Le courant de marée devient de plus en plus fort et on passe Vlissingen, Breskens puis Terneuzen à plus de 10 nœuds sur le fond ! On aperçoit des phoques au loin sur un banc de sable alors qu’on prend le Kanaal door Zuid-Beveland qui relie Westerschelde et Oosterschelde.

La météo est de plus en plus grise et à la sortie du dit canal, le vent monte à 20-25 nœuds et la pluie s’invite… On prend rapidement 1 ris et on roule le génois. Nos diables rouges commencent simultanément la deuxième mi-temps de leur match Euro 2016 contre l’Irlande. On enchaine les virements de bord toutes les 3 minutes pour rester dans les étroits canaux du Oosterschelde. Une personne est chargée de tenir le PC avec la connexion pour regarder le match de foot, 2 autres servent d’embraques afin de réussir des virements parfaits – càd sans utilisation de la manivelle, et enfin le reste fait le boulet pour éviter de partir au lofe en positionnant son poids le plus au vent possible.

Le passage sous le pont Zeelandbrug, reliant l’île de Noord Beveland et Schouwen Duiveland (ouverture du pont toutes les demi-heures), signifie la fin de notre longue journée… On a fait plus de 60 MN de route et navigué presque 12 h ! Le canal d’entrée du port de Zierikzee est situé juste après le pont, et comme par miracle, le vent se calme, la pluie disparait, et un autre marsouin vient nous faire un coucou.

Zierikzee est une ville « typique » hollandaise, qui peut faire penser à Amsterdam en nettement plus petit. chaque weekend, des centaines de voilier y passent et c’est donc en tant que 3ème bateau à couple que nous installons notre Oceanis 37 au port. Nos voisins Anversois, sur un beau 40 pieds sont très fatiguant concernant l’amarrage de notre voilier, …  Heureusement j’avais prévenu l’équipage que ce serait pénible J .

Petit tour en ville puis un apéro plus tard… tout le monde est bien claqué de sa journée. On découvre dimanche matin qu’aucune boulangerie n’est ouverte avant 11h, c’est donc sans pain qu’on repart. Le vent est plutôt mou et on passera quasiment toute la journée au moteur. On recroise le marsouin de la veille puis on s’arrête un quart d’heure devant un banc de sable avec une trentaine de phoques. Ensuite passage d’écluse et on traverse tout le Veerse Meer. Petit tour à Veere et canal door Walcheren, qui passe par Middelburg et qui relie Veere à Vlissingen. Cela nous prend beaucoup de temps, ayant raté le Blauwe Golf …  Arrivée 19h45 à Zeebrugge… L’équipage est au top et en 10 min à peine, le bateau est rangé, nettoyé et vidé. Une nouvelle très longue journée. Un très beau weekend !

Merci à tous

 

 

Weekend Oosterschelde à la voile – Tholen & Zierikzee

Port de Tholen

Port de Tholen

Au départ de Tholen (Zélande / Pays-Bas), nous avons encore passé un excellent weekend à bord de Heaven Can Wait – un voilier Sun Rise 35. Les ingrédients de weekends réussis sont connus, un cadre idyllique, des conditions de rêve avec soleil et vent modéré et un bon avitaillement. Bénédicte, Philippe, Thibaut et Charles nous rejoignent juste avant le coucher du soleil en ce vendredi soir à Tholen, c’est une des dernières journées d’été. Comme la plupart des primo-navigants, ils découvrent toute les subtilités et astuces d’un voilier de croisière, vannes pour vider l’évier, tableau avec interrupteur pour la pompe à eau, lumière, vhf, … La soirée se passe un bon apéro et bon repas, on trouve le sommeil sans difficulté – on dort toujours bien à bord d’un voilier.

Moulin au centre-ville de Tholen

Moulin au centre-ville de Tholen

Samedi matin est marqué par une petite chute heureusement sans gravité, sur le ponton glissant (recouvert de rosée). Après une mise en route en douceur, nous passons le Berghse diepsluis qui sépare Tholen du Oosterschelde et faisons cap au près serré vers le Goese Sas. Après une petite ballade où je tombe sur mon premier « formateur » Glénans et ensuite sur Arsène du club de voile, nous prenons le pique-nique à bord.

Berghse Diepsluis

Berghse Diepsluis

Pour rejoindre Zierikzee pendant l’après-midi, nous tirons des bords face au vent avant de passer en dessous du Zeelandbrug (ouverture à xxh10 et xxh40). Zierikzee est un enchantement. Le soleil brille, les centaines de voiliers à couple sont d’humeur joyeuse et la ville médiévale est magnifique. Comme il y a 2 ans, nous mangeons au restaurant de Beuze que je ne peux que recommander. Dimanche, la route du retour est nettement plus facile car ne nécessitant pas de louvoyage face au vent. En route, nous voyons d’abord un marsouin. Puis, nous passons devant le banc de sable bien connu du Oosterschelde où une bonne vingtaine de phoques se regroupent à chaque marée basse. L’équipage en redemande et nous faisons même 3 bords devant les mammifères.

Entrée Berghe Diepsluis

Entrée Berghe Diepsluis

Après une courte escale à Yerseke à marée basse, nous rentrons sur Tholen. Pour pimenter ce retour, nous touchons d’abord un petit banc de sable à la sortie de Yerseke avant de galérer pour rouler le génois. Le problème (de longue durée) était que la mauvaise drisse était utilisé pour le génois sur enrouleur. Après 2 affalages de la toile, j’ai enfin compris la cause du problème. Encore un grand merci à tout le monde pour le merveilleux weekend.

Heaven Can Wait - SunRise 35

Heaven Can Wait – SunRise 35

Notre trajet dans Oosterschelde

Notre trajet dans Oosterschelde

Zierikzee - centre ville

Zierikzee – centre ville

Zierikzee - le long des quais

Zierikzee – le long des quais

Ballade au Goesche Sas

Ballade au Goesche Sas

3 days from Zeebrugge – Oosterschelde and Westerschelde

Annemie, Marie-Noëlle, Harry, Freek, Arnaud, Evarest and myself (Miguel) really intended to sail across the Channel to Harwich and Ipswich last weekend. A trafficless highway to the coast as well as a smooth food provisioning were a great start for a fantastic 3 day weekend.

Sailing Boat in Kanaal door Walcheren

Sailing Boat in Kanaal door Walcheren

On Friday evening, I gave a safety briefing where we reviewed several safety procedures, such as MOB (Man Over Board) and VHF Distress messages. I showed how to use the emergency tiller/rudder (French: Barre Franche de Secours) and we checked the weather forecast as well as the charts. We also tested the main sail and the Genua. Our experienced crew was ready to go. After a delicious chicken – boursin – peaches – brocoli – rice dinner, a few beers and a lot of water, the crew had to rest !

Alarm clock went off at 5.30, we left Zeebrugge RYCB shortly after 6 AM. The sun was already present and it was very hot, the wind was too mild and the first hour we did fight against the tidal stream with our 21HP engine. Zeebrugge was still well visible when a rapid additional check of windguru revealed that the wind expected on Sunday evening would be very weak as well. In 10 min we changed our minds, we headed Foxtrot, our Oceanis 37, on Vlissingen. The tidal streams brought us in a few hours at the entrance of the Kanaal door Walcheren. We passed several locks and bridges, had a short lunch break in Middelburg, and then reached Veere at the end of the Kanaal. There was no wind and it was probably the hottest day of the year.

 

From the top of the mast of Foxtrot - Oceanis 37
From the top of the mast of Foxtrot – Oceanis 37

 

We moored Foxtrot in the Oostwatering marina at 2 km from Veere and enjoyed apéritif with a lot of water. Arnaud and I even went for a swim in the harbor. The Oostwatering harbor is packed and the pontoons are designed for smaller boats. After mussels and fish for dinner in Veere, we walked back right to our sail boat. A thunderstorm with some severe rain hit the Veerse Meer at the moment we reached our boat. The sky was embraced with hundreds of lightning flashes.

Veere downton

Veere downton

Day 2 was more relaxed. A late wake up and a slow paced sailing brought us down the Veerse Meer at the Zandkreekdam. An expedited lunch (10 min top chrono) and we took the lock to enter the Oosterschelde. The wind was luckily picking up, sailing became fun. We toured in the Oosterschelde until the Zeelandbrug, on our way back to Wemeldinge, we saw a dozen of seals on a sand bank. Emotions weren’t over for Evarest as he was assigned the difficult task to prepare dinner. With the support of Arnaud, he brilliantly succeeded. The marina of Wemeldinge is very modern, the pontoons are wide and the average boat size is above 40 feet. The showers are clean, and free wifi is available.

Wemeldinge harbor sunset

Wemeldinge harbor sunset

 

Between Oosterschelde and Westerschelde - boats passing bridge
Between Oosterschelde and Westerschelde – boats passing bridge

 

We kept the best of sailing for day 3. With more than 40 Nautical Miles to go, it was an ambitious target. Especially if we meant to arrive on time in Zeebrugge at 17h. Marie-Noëlle had reviewed the tidal streams in the Westerschelde – we did leave Wemeldinge at 9h45, and spend almost 2 hours to accomplish the first 5 NM as we had to pass a few bridges and another lock. Freek’s experience was very useful to pass this ultimate lock with important barges transporting bulk material.

 

With a dozen of other sailing boats, we sailed to Zeebrugge in a minimum of time – 5 hours for 35 NM !!! Our SOG (Speed On Ground) was often above 9 knots and with a NNW wind of 15 to 20 knots, Foxtrot was heeling a lot. In some parts of the Westerschelde, we had to tack every 2 min, improving greatly our technique.

Two “near-misses” with other sailing boats with helmsman not paying attention need to be reported.

Foxtrot was safely moored and cleaned in Zeebrugge by 16.30 but the real accident still needed to happen. A tourist boat with 30 passengers doing visits of Zeebrugge harbor got its engine stuck in full gas position. The accident was inevitable but the driver/pilot of the boat managed it very well. She headed her uncontrollable boat between a fishermen boat and the dock wall, avoiding major damage to the surrounding sailing boats as well as physical damage to the passengers.

3 day sailing trip from Zeebrugge - Oosterschelde Westerschelde

3 day sailing trip from Zeebrugge – Oosterschelde Westerschelde

 

A word on Foxtrot, our Oceanis 37 rented at ChannelSailing in Zeebrugge.

 The boat was very clean, recent, well equipped and the people running the company very laid back. They brought all the charts we needed as we planned to sail to Ipswich.

Although it is only 37 feet long, the cockpit is large with a nice table for lunch/dinner. The sails were in perfect shape. I would just regret that the depth meter is inside and not next to the helmsman.

We had to pay an extra 5 EUR per day for the gas and an extra 6 EUR per motor hour (fuel included) cash at the end of the weekend. We didn’t have to refuel.

Oceanis 37 Foxtrot moored in Zeebrugge RYBC

Oceanis 37 Foxtrot moored in Zeebrugge RYBC

 20140725-130903-47343044.jpg

20140725-130902-47342753.jpg

Oosterschelde et Veerse Meer – une fin inattendue

Vendredi fin d’après midi, nous quittons le port de Wemeldinge à bord de notre Oceanis 43, le vent souffle en rafales et de nombreux grains sont visibles à l’horizon. Une bonne mer se soulève même dans l’Oosterschelde. Les nombreux passages étroits nous oblige à rester vigilants.

L’équipage ne peut cacher son enthousiasme débordant ! Ils sont tous surexcités, imaginez un peu, cela faisait 26 ans que mon Papa attendait ce moment, une croisière ses « potes » avec son fiston de skipper ! Les cales sont remplies à ras bord, dignes des étudiants de l’ULYC partant pour une semaine en Bretagne.

Christian passe de la barre à la carte à la manœuvre, JW prend quelques photos et apprécie le confort du voilier, Frédéric mène le voilier au près pour remonter jusqu’au Zeelandbrug, Philippe observe tous cela attentivement et Ghislain raconte sa dernière traversée vers la Corse (il y a 26 ans…).

Le front passé, la mer s’aplatit, le soleil arrive, fini les virements de bords, bienvenue les empannages. Alors qu’on s’enfonce dans le Mastgat à vive allure, le premier apéro est servi sur le pont alors que le soleil se couche. Inimaginable que quelques heures plutôt, nous étions encore au bureau, à l’usine, ou dans une réunion !

On franchit l’écluse de Bruinisse où nous passons la nuit. Au menu, pâtes fourrées, tomates cerises, roquette et parmesan ! L’équipage a amené les meilleurs crus de vin de la décennie passée que nous dégustons – non sans honte – dans des verres en plastique. La prochaine fois, j’achèterai des verres ikea pour le week-end !

Les douches de Bruinisse sont plutôt médiocres, mais le moral des troupes est excellent. Mes 5 excités sont des équipiers modèles, Christian s’active aux amarres, tandis que Jean fait la manœuvre moteur pour quitter notre emplacement. Moteur qui bizarrement a peu de reprise.

Matinée de samedi où nous comptons d’abord aller jusque Brouwershaven (Grevelingen Meer) pour le midi avant de rejoindre Zierikzee pour la soirée. On navigue dans les méandres du Grevelingen Meer, beaucoup de voiliers sont de sortie et le soleil est radieux. On s’amarre à un petit ponton à l’entrée du port de Brouwershaven pour partir faire un tour en ville.

Alors que nous repartons, toutes les amarres lâchées, le moteur n’a plus de reprise. Un super saut de JW nous permet de rattraper le quai… 15 min plus tard, après avoir plongé sous le bateau, on constate la mort dans l’âme que le bateau a perdu son hélice. Le week-end ne faisait que commencer…

Une partie de l’équipage prend un taxi jusque Wemeldinge pour récupérer nos voitures, c’est ici qu’on abandonne notre voilier. Après un dîner à Zierikzee, Jean et Philippe rentrent sur Bruxelles.

Dimanche, avec Frédéric, Ghislain et Christian, nous passons une super journée à bord d’un polyvalk. On arrivera même à faire un aller retour de Wolphaartsdijk jusqu’au village de Veere.

Tout le monde est cependant resté sur sa fin et on repartira l’année prochaine, à bord d’un bateau avec hélice !

Coucher de soleil sur le Mastgat

Coucher de soleil sur le Mastgat

En grande discussion avant l'apéro

En grande discussion avant l’apéro

Brouwershaven

Brouwershaven